Boutique Biologiquement.comLe lait de cafard, le super-aliment du futur

  Posté par laitdecafard.com       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

L’Homme est actuellement confronté à des problèmes d’habitudes alimentaires inadaptées et de répartition inégale de nourriture sur l’ensemble de la planète. Une équipe internationale de scientifiques pense avoir découvert la solution pour remédier à la situation. Ce super-aliment du futur est le lait de cafard, de l’espèce diploptera punctata.

Le lait de cafard, un aliment nutritif et complet
L’entomophagie ou la consommation d’insectes fait partie du régime alimentaire de quelques civilisations depuis des siècles. 2,5 milliards d’individus sont concernés à l’heure actuelle. Se tourner vers les cafards pour trouver un aliment sain, nourrissant et abordable ne semble donc pas si anodin pour les scientifiques. Le lait du diploptera punctata attire tout particulièrement leur attention de par sa composition.

Nathan Coussens, chercheur de l’Université de l’Iowa, est le premier à découvrir il y a une dizaine d’années la présence de cristaux de lait dans l’abdomen de cet insecte. Contrairement aux autres espèces de cafard, le diploptera punctata est vivipare et ne pond pas d’œufs. Ses progénitures reçoivent dans son ventre une quantité importante d’apports nutritifs avant de venir au monde.

La récente étude réalisée par l’équipe internationale de scientifiques a démontré que ce lait de cafard hyperprotéique est nutritif et complet. Selon le biochimiste Subramanian Ramaswamy, celui-ci figure parmi les substances les plus caloriques. Le lait de diploptera punctata contient, à poids égal, trois fois plus de calories que le lait de bufflonne.

Le lait de cafard, un substitut alimentaire intéressant
Lors de la première découverte de ces cristaux de lait dans le ventre de la femelle diploptera punctata par Nathan Coussens, le problème de sa reproduction et de sa production à grande échelle s’est posé. Afin de résoudre cette problématique de taille, l’équipe internationale de scientifiques a réussi à séquencer la substance. Désormais, ils sont capables de la reproduire en laboratoire.

Le séquençage de ce super-aliment à l’Institut de biologie des cellules souches et de médecine régénérative de Bangalore, en Inde, permet de le tester et de connaître si sa consommation en grande quantité présente un risque toxique pour l’Homme. Cette source nutritive pourrait être la réponse attendue aux problèmes de famine et/ou de sous-nutrition dans les pays en voie de développement.

A terme, le lait de cafard pourrait aussi être un supplément de protéines. D’après Sanchari Banerjee, chercheur et coauteur de l’étude, cette substance renferme l’ensemble des acides aminés indispensables à l’Homme. Le prochain objectif de cette équipe de scientifiques est ainsi d’obtenir de la levure afin de produire en masse ces cristaux.