Boutique Biologiquement.comBientôt du lait de cafard au petit déjeuner ?

  Posté par laitdecafard.com       Laisser un commentaire

Une équipe internationale de scientifiques a peut-être découvert un aliment du futur. Le Diploptera punctata produit un lait très nutritif.

Nos petits-enfants boiront-ils du lait de cafard ? Une perspective pas franchement appétissante, mais bien réelle. Le cafard Diploptera punctata, un des rares insectes connus dont les petits sortent vivants et qui ne pondent pas d’oeufs, nourrit sa progéniture à l’aide d’une substance lactoïde, exceptionnellement riche en protéines.

Du lait magique

Des chercheurs du département biotechnologique du gouvernement indien se sont penchés sur les sécrétions de cette blatte vivipare, découverte par Nathan Coussens, scientifique de l’université de l’Iowa. Ils se sont alors aperçus des vertus nutritives de ces sécrétions en forme de cristaux dont le petit s’abreuve dans l’abdomen de sa mère. « Dopé » par cette substance, le jeune insecte grandit à une vitesse folle, bien plus rapidement que les autres espèces de cafards.
Un des membres de l’équipe, Sanchari Banerjee, a fait part de sa découverte au Times of India: « Les cristaux sont une nourriture complète – Ils contiennent des protéines, du gras, des sucres. Si vous regardez les séquences protéiniques, elles contiennent tous les acides aminés essentiels. Elles sont très stables. Ça pourrait être un fantastique complément protéinique », explique-t-il.

Le cafard plus fort que le buffle

Non, ce n’est pas une fable de La Fontaine. Un des scientifiques de l’équipe indienne, Subramanian Ramaswamy, a comparé l’apport nutritif du liquide sous sa forme cristalline, qualifié métaphoriquement de « lait », à celui du lait de bufflonne, considéré comme un des plus riches. Il a été avéré qu’à quantité égale le lait de cafard est trois fois plus nourrissant que le lait de bufflonne ou que toute autre variété de lait. Qui eût cru qu’une bestiole de quelques grammes ridiculiserait un bovin de plusieurs centaines de kilos ?

La nourriture de demain ?

La question de son exploitation s’est alors posée. Comment faire pour s’approprier cette fabuleuse source de protéines puisque l’on n’obtient pas du lait de cafard comme on se procure du lait de vache, en tirant sur les pis ? Ces cristaux s’obtenant en éventrant la bestiole, on éradiquerait en quelques secondes l’espèce. Le journal International Union of Crystallography a publié ce mois-ci une étude réalisée par des chercheurs venus des quatre coins du monde (Canada, États-Unis, France, Japon et Inde) affirmant avoir identifié et séquencé les gènes à l’origine de cette substance. Il serait alors possible de produire du lait de cafard en laboratoire en quantité importante.

Boutique Biologiquement.comLe lait de cafard, super-aliment du futur

  Posté par laitdecafard.com       Laisser un commentaire

À quand les cookies ou les glaces au lait de cafard ? Des chercheurs indiens ont découvert qu’une espèce vivipare de l’insecte produisait une substance trois fois plus calorique que le lait de bufflonne.

Les insectes se profilent de plus en plus comme la nourriture du futur. Au cours des prochaines décennies, l’être humain ne se contenterait pas seulement d’un apéritif aux sauterelles, mais il pourrait aussi puiser son énergie dans le lait de cafard.

Une étude menée en Inde a démontré l’existence de cette substance, dont l’aspect diffère de celui du lait de vache. Les recherches ont permis d’établir que les sécrétions d’une espèce particulière de cafard étaient trois fois plus caloriques que le lait de bufflonne, connu pour sa richesse en lipides et en protéines, et quatre fois caloriques que son cousin bovin.
Protéines, sucre et lipides
La femelle “diploptera punctata” sécrète du lait après avoir donné naissance à ses petits. Ces derniers se nourrissent et grandissent grâce à cette substance produite dans l’intestin de la mère. Le lait de cafard contient aussi bien des protéines, que du sucre et des lipides.
L’étape suivante consiste désormais pour les chercheurs à trouver une solution pour une production à grande échelle. D’après le biochimiste de l’étude, l’ingrédient n’aurait pas mauvais goût, et l’on pourrait tout à fait imaginer l’introduire un jour dans la consommation humaine.
Des résultats pourraient être obtenus grâce à un concept d’élevage à base de levures. Que les consommateurs phobiques des insectes se rassurent, des années sont encore nécessaires pour faire aboutir ce projet et vérifier si cette découverte ne constitue pas un danger pour l’Homme.

Boutique Biologiquement.comLE LAIT DE CAFARD ? LE PROCHAIN SUPER-ALIMENT

  Posté par laitdecafard.com       Laisser un commentaire

Gardez votre réflexe « beurk » de côté : l’article est sérieux ! Des scientifiques viennent de découvrir que le lait de cafard deviendrait peut-être un des super-aliment de l’avenir !

Juste la vue d’un cafard qui rôde autour de votre maison peut vous donner les chair de poule, peut-être les verrez-vous autrement désormais?
Croyez-le ou non, une équipe de recherche internationale dirigée par l’Institut de la biologie des cellules souches et la médecine régénérative basé en Inde a découvert que le lait de cafard pourrait devenir un des plus efficaces super-aliments à l’avenir. Oui, vous avez bien lu!

Le lait de cafards pourrait être l’avenir des protéines

Aussi dégoutant que celui puisse vous paraître (ou pas), le lait provenant d’ une espèce de cafards le Diploptera punctata pourrait être une bonne source de protéines pour les humains, disent les scientifiques. Le Diploptera punctata est un cafard présent essentiellement en Asie et dans les îles du Pacifique, on le surnomme en anglais « Pacific mimic beetle » qui pourrait se traduire par « la blatte du Pacifique qui imite le scarabée ».
Contrairement à d’autres cafards qui pondent des œufs, la blatte donne naissance et nourrit sa progéniture avec du lait : des cristaux liquides de protéines denses, emballés avec des graisses, des sucres, des acides aminés
Scientifique ont été surpris lorsqu’ils ont découvert le phénomène et cet emplacement de cristaux de protéines à l’ intérieur des embryons de blattes. La vidéo ci – dessous montre les cristaux qui ressortent du cafard sous microscope.

Un lait particulièrement énergique et riche en protéines

L’équipe de scientifiques d’Inde, de France, du Japon, du Canada et de l’Institut National de la santé en Amérique ont également remarqué que ces cristaux de lait de cafard retrouvés dans l’estomac des jeunes cafards, contiennent trois fois plus d’ énergie que la quantité équivalente de vache de lait et est très calorique.
«Le lait de cafard est un aliment vraiment complet, » affirme Subramanian Ramaswamy, biochimiste à l’Institut de biologie des cellules souches et la médecine régénérative à Bangalore, en Inde. « Nous pourrions tout à fait imaginer le tout dans des boissons protéinées » ajoute t-il dans son article au Washington Post
L’histoire ne dit pas encore si les consommateurs sont prêts à passer le cap de manger des insectes avec le cafard mais cette découverte rejoint l’idée que manger des insectes serait bon voire très bon pour la santé.

Des projets de développement en nutrition

Les chercheurs doivent encore déterminer si les cristaux de lait de cafard sont totalement sans danger pour la consommation humaine.
Et bien sûr , il est impossible de traire des bidons de lait de cafard. « Si les recherches sont concluantes la substance sera reproduite en laboratoire sous la forme de complément ou de levure ». conclut Subramanian Ramaswamy.